La pandémie du Covid-19, ce n’est pas une crise ordinaire.

Pour les economistes et les experts en finances internationales, la pandémie du Covid-19, ce n’est pas du tout une crise ordinaire.

D’apres l’article paru sur Suisse Info

Les investissements directs dans le secteur immobilier sont toujours restés extrêmement stables lors des crises passées, notamment lors de l’éclatement de la bulle dite Dotcom en 2001 ou lors de la crise financière mondiale de 2008.

La pandémie du Covid-19, ce n’est pas une crise ordinaire.

Avec le Covid-19, ce n’est pas une crise ordinaire.

L’une des raisons de la stabilité des investissements immobiliers est que les loyers continuent d’être payés même en cas de crise boursière. Ce qui signifie que toute perte de valeur peut être absorbée en temps de crise.

Mais la situation actuelle avec le Covid-19 peut-elle être comparée aux crises boursières passées?

Les difficultés économiques imminentes ne sont qu’un élément de l’ensemble des problèmes déclenchés par Covid-19. De sorte que des événements comme la crise financière de 2008 ne sont pas un point de référence valable. Au lieu de cela, IAZI, société d’analyse de marché immobilier, compare la situation actuelle avec l’impact de l’épidémie de grippe espagnole de 1918 sur l’économie.

Il n’y a pas assez de prévisions ou de scénarios pour évaluer les conséquences économiques et médicales d’une catastrophe telle que cette épidémie de grippe – conclut le cabinet.

Voir aussi notre article: La chasse aux bonnes affaires

Confinement et loyers en période de Covid-19, lors d’une crise.

Cela signifie également que les revenus locatifs ne sont plus fiables. La plupart des gens continueront de vivre dans leurs appartements et maisons pendant l’épidémie. De plus, les magasins et les bureaux représentent également une part importante des locataires.

Enfin, les restrictions sur les activités sociales ont mis beaucoup de ces petites entreprises dans des difficultés financières.

L’immobilier commercial.

« Nous n’avons jamais considéré cet aspect », admet Scognamiglio.

«Que se passe-t-il lorsque le coiffeur ferme ses portes? Ou lorsque le centre commercial reste fermé pour affaires? Et si la boulangerie subit une baisse de chiffre d’affaires? » Le secteur de la vente au détail et les restaurants en particulier devraient avoir du mal à payer le loyer dans leurs locaux.

Immobilier résidentiel.

Mais restons optimiste sur certains aspects du marché immobilier, qui se redressera finalement dans le cadre d’un effet yo-yo. Bien que la consommation soit actuellement faible en raison des restrictions économiques, une partie sera compensée ultérieurement, une fois les restrictions levées.

Les logements multifamiliaux restent un investissement sûr!

«Vais-je acheter un immeuble locatif au cours des six prochains mois? Oui bien sûr! Puis-je me considérer chanceux si je possède déjà plusieurs immeubles? Oui oui oui! » souligne le PDG de l’IAZI.

Mais la situation des propriétaires de maisons unifamiliales qui cherchent à vendre n’est pas aussi confortable, dit-il. De nombreux clients potentiels peuvent se sentir perturbés par la situation économique et hésiter à faire des investissements majeurs.

CRISE MAIS PAS CRASH

Les chances d’une crise immobilière sont très élevées, mais il est peu probable que ce soit un gros krach comme la crise des prêts hypothécaires à risque», explique Scognamiglio.

Une crise peut être évitée s’il n’y a pas d’augmentation massive des taux d’intérêt en même temps.

Après tout, la concurrence sera plus faible en raison des préoccupations liées au COVID-19, et votre bien peut recevoir plus d’attention, ainsi qu’une meilleure offre que prévu.

De même, si vous êtes en train d’acheter une maison, le nouveau coronavirus ne doit pas vous arrêter. Les taux hypothécaires sont bas mais toujours volatils. On pourrait s’attendre à ce qu’ils restent ainsi pendant un certain temps. Tant que votre travail est sécurisé, vous pourriez peut-être accrocher une bonne affaire sur une propriété.

Bien que le coronavirus ne puisse pas sembler avoir un impact majeur sur l’industrie immobilière, un examen plus approfondi suggère qu’il peut en fait avoir un impact de grande envergure. Du bureau au commerce de détail en passant par l’industrie.

Pour conclure, attendez-vous à ce que le marché immobilier puisse voir des changements majeurs, que le Covid-19 soit de courte durée ou qu’il soit là sur le long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bienvenue dans le monde du financement participatif.

Newsletter