Le Crowdfunding.

 Financement participatif ou Crowdfunding.

Le financement participatif, ou crowdfunding  (en anglais, financement par la foule ) est un mécanisme qui permet de collecter des apports financiers. En générale de petits montants provenant d’un grand nombre de particuliers sont collectés sur des plateformes en ligne, en vue de financer un projet.

crowdfundingSelon les dictionnaires et divers encyclopédie, voici la définition du Crowdfunding : « dans un même mouvement et dans la même unité de temps, un grand nombre d’individus décident de mettre de l’argent sur un projet, une œuvre, une cause… »

Par exemple, cela peut être utilisé pour la réalisation d’un tour du monde, la création d’un système technologique innovant, le développement d’une entreprise ou encore pour des actes associatifs.

Chaque individu agit alors à titre personnel, tout en étant entraîné (comme dans une foule) par le mouvement collectif. Il est à la fois informé sur l’intérêt de la cause ou du projet pour lequel il engage de l’argent, et sur l’ampleur du mouvement auquel il participe.

De même, il attend, bien sûr, de son engagement financier une contrepartie, qui peut-être financière (emprunt d’état), morale (Téléthon) ou matérielle. Il est également sensible à la dimension communautaire de son geste.

L’atouts du financement participatif: permettre des transactions mettant en relation plusieurs personnes physiques. D’autant plus, qui offre une relation financière basée sur d’autres critères que la recherche unique de profit.

En 2019, il y a plus de 30 plateformes de financement participatif pour les entreprises en France


Les 5 grandes familles de crowdfunding

Levées de fonds sur Internet pour des causes charitables ou de type mécénat. Les contreparties offertes aux internautes en échange des sommes reçues représentent une somme symboliques. C’est historiquement le type de ‘crowdfunding en ligne’ le plus ancien, porté par des sites comme JustGiving. Et cela reste le plus gros secteur en volume avec plus d’1 milliard de dollars au niveau mondial (+57% vs 2011) selon le blog www.crowdfundingmagasine.com.
Des contreparties en nature sont offertes aux internautes en fonction du montant des sommes qu’ils versent. Le porteur de projet conserve intégralement la ‘propriété’ de son projet. Pour l’internaute, il ne s’agit pas d’un investissement (pas de retour financier attendu) mais d’un don, ou(le plus souvent) d’une souscription (pré-vente). content goes here.
L’internaute « investisseur » acquiert une participation dans le projet ou devient co-producteur et a le droit en échange à des royalties en cas de succès commercial du projet.

C’est le modèle de différentes plateformes qui permettent de prendre une participation direct au capital des entreprises. Au niveau mondial, les sommes collectées représentaient 472 millions de dollars en 2012, là aussi en forte progression (+ 317% vs. 2011).

C’est sur ce modèle que se mènent actuellement beaucoup de réflexions, dans le prolongement du JOBS Act aux Etats-Unis, et aujourd’hui en France au ministère de Fleur Pellerin. Et c’est en réfléchissant à ce modèle que nous lançons une consultation Ulule entreprises..

Prêt entre particuliers, micro-crédit, prêt des particuliers aux entreprises… Un modèle très intéressant, aussi appelé P2P lending (prêt de pair à pair).
C’est un nouveau type de crowdfunding créé en 2015 par la société Pytum. Il s’agit d’un moyen de financer un litige, un procès ou tout contentieux par des investisseurs tiers. Le principe se base sur celui du financement participatif associé au monde juridique. Le plaignant dépose une plainte, un avocat partenaire étudie le dossier et propose ses honoraires pour s’en occuper. Les plaignants peuvent d’ailleurs partager à leur entourage et sur les réseaux sociaux. Ce qui permettra de trouver la totalité des fonds le plus rapidement  possible.

Bienvenue dans le monde du financement participatif.

Newsletter