Les végétaliens à l’assaut des start-up européennes.

The Economist, le célèbre tabloïd anglais, a nommé l’année 2019 « l’année du végétalien ».

Les grandes entreprises, impliquées dans la communauté des végétaliens, prennent d’assaut les start-up européennes concernées. Le fait que les produits végétaliens attirent les non-végétaliens signifie que les entreprises sont plus motivées pour évoluer avec le temps. Cela signifie qu’ils peuvent s’adresser, désormais, à des marchés plus importants plutôt qu’à des marchés de niche. L’adoption de la nourriture végétalienne est motivée par un certain nombre de facteurs clés.

LE VÉGÉTALISME EST PARTICULIÈREMENT POPULAIRE PARMI LES JEUNES GÉNÉRATIONS.

En outre, les plantes sont considérées comme un moyen plus efficace pour nourrir une population qui passera de 7,6 milliards à environ 10 milliards d’ici 2050.

Les végétaliens à l’assaut des start-up européennes.

Les végétaliens à l’assaut des start-up européennes.Il est indéniable que la demande en produits végétaliens est en hausse constante depuis 2010. De même, des marques bien établies telles que McDonald’s servent déjà des hamburgers végétaliens.

De plus, le mastodonte Tyson Foods achète des start-up telles que Beyond Meat, qui propose des substituts sans viande.

C’est une évidence, tout le monde se lance dans le mouvement Vegan, des États-Unis à l’Asie et jusqu’en Europe.

L’attrait du marché alimentaire du futur, séduit les investisseurs qui voient un business florissant au potentiel exponentiel.

Ces start-up européennes à l’assaut du marché végétalien.

Pour illustrer ce constat, un regard sur le Best of des start-up européennes au service de la communauté végétalienne.

Allplants :

La start-up anglaise, propose des repas végétaliens prêts à consommer et livrés à domicile. L’entreprise, fondée en 2017 par les frères Jonathan et Alex Petrides, se donne comme mission:

Faciliter la consommation de davantage de plantes.

À ce jour, Allplants a servi plus de 250 000 repas végétaliens et continue de créer une communauté de gastronomes inspirés des plantes. En septembre 2018, elle a levé 8,45 million d’Euro dans la séries A.

Feed :

Anthony Bourbon, fondateur de la start-up en 2017 à Paris, déclare sur Forbes:

Avec Feed., On A Tué Le Marché De La Smart Food ! 

végétaliens Il faut souligner qu’en deux ans l’entreprise est valorisée a plus de 200 millions d’euros. Feed commercialise des substituts de repas végétaliens, sans gluten, sans lactose et sans OGM. Elle se présente comme une entreprise de «smart food» différente. Le tout fabriqué dans trois usines et en France!

L’entreprise a réalisé trois levées de fonds de plus de 18,5 millions d’euros avec des investisseurs de renom, pour accélérer son hyper-croissance. Notamment dans les ventes OnLine, la grande distribution alimentaire et spécialisée, le développement à l’international.

Simple Feast :

L’entreprise de produits alimentaires biologiques à base de plantes, fournit des boîtes de repas prêts à consommer, livrées à domicile. La startup fut fondée à Copenhague en 2015 par Jakob Jønck et Thomas Stilling Ambus, d’Endomondo. Simple Feast offre désormais une expérience culinaire danoise globale, dans des boîtes biodégradables. En août 2018, la startup a recueilli une levée de fonds de 12 millions de dollars menée par Balderton .

Huel :

Lancée en 2015 au Royaume-Uni par Julian Hearn, la startup présente une gamme de produits nutritionnelles alimentaires. Huel (de ‘human’ plus ‘fuel’) est un substitut de repas en poudre conçu pour les personnes pressées. La start-up prétend avoir livré, depuis son lancement, 50 millions de repas dans plus de 80 pays.

En 2017, Huel a réalisé un chiffre d’affaires de 14,1 millions de livres sterling. Il n’est pas surprenant qu’en octobre 2018, Huel ait levé 20 millions de livres sterling (22,5 Euro) lors de son premier financement externe depuis sa création.

Algama :

Alvyn Severien, Gaëtan Gohin et Mathieu Gonçalves ont fondé cette Société parisienne, spécialisée dans les technologies alimentaires alternatives en 2013.

Tout d’abord, Algama occupe des bureaux à Paris et à New York. Elle emploie plus de 50 personnes avec une distribution internationale. En juin 2016, Algama a levé 3,1 millions d’euros sur un tour de table, avec la participation d’actionnaires existants, VegInvest et Beyond Impact. La même année, Algama a lancé des projets de recherche au CNRS et à l’INRIA, deux institutions de recherche françaises de premier plan.

Strong Roots :

Considérée comme la marque de produits alimentaires à la croissance la plus rapide au Royaume-Uni, la jeune entreprise, vend ses produits sur plus de 3 000 sites aux États-Unis.

Une gamme de produits végétaliens congelés conçus pour les vies occupées.

La startup irlandaise, vient de lever 18,3 millions de dollars de la société de capital-investissement Goode Partners.  Le fondateur, Samuel Dennigan, attribue son succès – plus de 8 millions de ventes à vie – à la demande croissante de plats et de boissons à base de légumes.

The Vurger Co:

Situé à Londres, The Vurger Co. fournit à ses clients de délicieux burgers à base de plantes. L’été 2018, la marque lance une série de magasins éphémères à succès. Sa gamme d’hamburgers à consommer à domicile, se présente dans tous les magasins Planet Organic de Londres.

Grace au crowdfunding The Vurger Co lève 300 000 livres Sterling.

Grace au financement participatif il lève 300 000 £ sur la plateforme Crowdcube. Dans la même année, il collecte 600 000 £ supplémentaires  à des investisseurs existants et nouveaux.

Alors que certains produits alimentaires subissent une baisse, les aliments Végétaliens et Bio viennent renverser cette tendance.

Pour conclure, alors que certains produits subissent une baisse de la demande de consommation, il semble que les aliments biologiques se débarrassent de cette tendance.

Finalement, les start-up européennes ont compris le phénomène et prennent d’assaut le marché des produits végétaliens. Le géant américain, Statista, estime le secteur mondial des aliments de santé et de bien-être à 707,12 milliards de dollars et prévoit de passer à 811,82 milliards de dollars d’ici 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bienvenue dans le monde du financement participatif.

Newsletter