Paris
16°
couvert
humidité: 72%
vent: 4m/s OSO
MAX 15 • MIN 15
Weather from OpenWeatherMap

La finance participative 4 ans après- FPF

Financement Participatif France (FPF), l’association qui fédère les acteurs et l’écosystème de la finance alternative, présente une note d’analyse de ces évolutions à la suite de la publication du baromètre 2018 réalisé par KPMG pour FPF.

Morceaux choisis,, pour l’intégrale de l’analyse:  Cf_Mag-FPF-bilan-4-ans-de-crowdfunding_20190124

LA FINANCE PARTICIPATIVE 4 ANS APRES…

On parle d’engouement, de coups de cœur, on parle aussi de mieux gérer son épargne, de prendre des risques et de contribuer à financer l’innovation et les start-up.

Tout ceci grâce à des outils qui rapprochent offres et demandes : des plateformes Web de crowdfunding.

Depuis la mise en place d’un cadre réglementaire, en octobre 2014, les différentes formes de finance participative ont pris leur essor, trouvé leur place dans la chaîne de financement et acquis une réelle crédibilité.

Les premières plateformes sont apparues en 2008, et aujourd’hui, le secteur se structure et se consolide pour trouver un modèle économique pérenne. 

Les intérêts et impacts du financement participatif.

Quels sont les besoins couverts pour les porteurs de projet ?

Depuis 4 ans, le financement participatif a su trouver sa place dans la chaîne de financement des projets avec différents modes de financement :

  • don avec ou sans récompense,
  • pré-achat,
  • prêt rémunéré ou non,
  • émissions d’obligations,
  • mini-bons,
  • investissement en capital ou en royalties.

Ainsi, le financement participatif répond à différents besoins selon les caractéristiques individuelles du porteur de projet. Il répond entre autres aux besoins de financements :

Des impacts dans le financement de TPE-PME

En 2018, la finance participative a collecté 324,4 millions d’euros à destination des TPE/PME/ETI et Start-up, soit: 80% des volumes de la collecte globale.

De même, sur la même période, les fonds levés par le secteur économique dans son ensemble (agriculture, immobilier, commerces et services, etc.) ont connu une hausse de 31% passant ainsi de 261 millions (en 2017) à 343 millions en 2018(dont 59% en prêt en obligations).

Les enjeux de la finance alternative sont encore nombreux, mais les intérêts sont prouvés et les perspectives du secteur sont grandes.

Il faut se donner les moyens, collaborativement, d’y parvenir.

C’est ce à quoi travail Financement Participatif France, en associant l’ensemble des parties-prenantes au sein de ses réflexions.

Lire l’analyse complète : Cf_Mag-FPF-bilan-4-ans-de-crowdfunding_20190124

One comment on “La finance participative 4 ans après- FPF”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bienvenue dans le monde du financement participatif.

Newsletter