Stratégie d’investissement dans le financement participatif: actions ordinaires vs obligations

Le paysage financier a considérablement évolué avec l’avènement du financement participatif, offrant aux investisseurs une multitude d’options pour investir dans des entreprises émergentes. Cependant, une question cruciale se pose lorsqu’il s’agit de choisir entre actions ordinaires et obligations. Ces deux types, jouent un rôle déterminant dans le succès financier des investisseurs, chacune présentant ses avantages et ses inconvénients.


Les nuances du crowdfunding dans les actions ordinaires

Le financement participatif a redéfini la manière dont les investisseurs, même non accrédités, peuvent participer à des opportunités d’investissement. Alors que les investissements en dette offrent généralement une option moins risquée que les capitaux propres, les rendements peuvent être limités en cas de succès de l’entreprise. Cependant, les obligations, en cas d’acquisition de la société à une valorisation inférieure au moment de l’investissement initial, offrent aux investisseurs la possibilité de récupérer leur investissement initial, un avantage non négligeable.

Droits de liquidation et de dilution : des facteurs cruciaux

La distinction entre actions ordinaires et obligations devient plus évidente lorsqu’on examine les droits de liquidation et de dilution. En cas de vente de l’entreprise à un prix inférieur à l’investissement initial, les actionnaires privilégiés ont la possibilité de récupérer la totalité de leur investissement, tandis que les actionnaires ordinaires risquent de perdre la totalité de leur mise.

Voir aussi : Que se passe-t-il lorsqu’une campagne de crowdfunding n’atteint pas son objectif ?

Ces aspects cruciaux doivent être pris en compte par les investisseurs, surtout dans un environnement où de nombreuses startups connaissent des échecs.

Le rôle clé du droit de liquidation

Un aspect majeur des titres est le droit de liquidation, plaçant l’action privilégiée en tête de file par rapport aux ordinaires. Cependant, si la valeur d’une sortie dépasse l’investissement initial, les actionnaires privilégiés peuvent opter pour la conversion en actions ordinaires, ce qui peut se traduire par des rendements plus élevés. De plus, les obligations ont souvent l’avantage de générer des dividendes, un autre élément à considérer pour les investisseurs.

Les critiques de l’expertise sur les actions ordinaires

Michael Knox, président de Gold Ridge Asset Management et investisseur expérimenté, souligne les préoccupations liées aux actions ordinaires émises par les émetteurs Reg CF. Il met en garde contre le risque que les plateformes profitent du manque de sophistication des investisseurs, émettant des titres de moindre qualité. Knox insiste sur la nécessité de conditions de sécurité appropriées pour équilibrer les intérêts des émetteurs et des investisseurs, soulignant l’importance cruciale de la santé à long terme du financement participatif en actions.

Les avantages des obligations selon Wefunder

Wefunder, un portail de financement réglementé, soutient la supériorité de l’obligation. Christopher Vail souligne que les investisseurs particuliers méritent les mêmes protections que les investisseurs professionnels. Il mentionne toutefois des exceptions, notant que l’action ordinaire peut avoir du sens dans certaines situations spécifiques.

Préférences des experts et tendances du marché

Les sociétés de capital-risque et les investisseurs providentiels expérimentés préfèrent généralement les obligations aux actions ordinaires. Crowdfund Capital Advisors rapporte que, dans les offres de titres Reg CF, les actions ordinaires sont les plus populaires, bien que les offres privilégiées génèrent souvent plus de revenus.

Conclusion : Un équilibre entre risque et rendement

En fin de compte, choisir entre actions ordinaires et obligations dans le financement participatif nécessite une compréhension approfondie des risques et des avantages. Participer à des offres de titres privés pour des entreprises prometteuses peut être gratifiant, mais il est crucial de considérer la viabilité à long terme du secteur. L’avenir du financement participatif dépend de la capacité des émetteurs à lever des fonds, des plateformes à devenir rentables et des investisseurs à obtenir un retour sur investissement. Les investisseurs, qu’ils soient professionnels ou individuels, doivent rester vigilants dans un paysage financier en constante évolution.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CF Maghttps://crowdfundingmagasine.com/
Passionné par les infos qu'on ne trouve pas forcément dans la presse traditionnelle, je fouille et partage.

Articles Populaires

FORMATION POWER FISCALITÉ

spot_img

Plus d'articles de cet auteur

Investir avec Zénitude, la génération Z révolutionne la finance

Imaginez une génération née dans l'ère numérique, une génération qui n'a jamais connu un monde sans Internet, sans smartphones ou sans médias sociaux. Bienvenue...

La plateforme de financement participatif Enerfip, au cœur de la transition énergétique

L'entreprise montpelliéraine Enerfip, spécialisée dans le financement participatif des énergies renouvelables, entre dans une phase de transformation majeure. Les dirigeants d'Enerfip ont pris la...

Mintos, démocratiser l’investissement dans une campagne de financement participatif

Mintos, la plateforme de prêt entre particuliers, ouvre ses portes à une nouvelle ère d'investissement en lançant une campagne de financement participatif. Cette initiative...

Comment débloquer le pouvoir du crowdfunding pour les entrepreneurs audacieux

Entrepreneurs. vous avez une idée brillante qui pourrait révolutionner le marché, mais le financement semble être le seul obstacle entre vous et le succès....
.tdb_header_logo { margin-right: 25px!important; } .single-post span { color:#fff!important; } .td-a-rec.td-a-rec-id-custom_ad_1.maxi.td_block_template_1 { width: 100%; } .sharedaddy.sd-sharing-enabled { display: none; }