Paris
18°
pluie modérée
humidité: 63%
MAX 18 • MIN 17
Weather from OpenWeatherMap

Ashley Madison, les adultères trompés

Rebondissement dans l’affaire Ashley Madison, les adultères trompés!

cafeducrowdfunding-NoelBiderman_darpanMagC’est une histoire qui débute au Canada, la folle idée de Noel Bidermann, faciliter l’adultère pour ces millions de personnes, désirant un peu de peps dans leur quotidien. Créée à Toronto en 2001, Ashley Madison  ALM, ayant pour vocation, la mise en relation hommes ou femmes mariés à la recherche d’une aventure extraconjugale en toute discrétion.

Leur slogan « Life is short. Have an affair. »  « La vie est courte, ayez une aventure. »

cafeducrowdfunding-ashleymadison_nouvelobs
        Ashley Madison, les adultères trompés

Ashley Madison  est devenu le plus grand réseau social mondial pour adultes avec prés de 40 millions d’abonnés dans 46 pays, au rythme d’un nouvel inscrit toutes les six secondes. D’après SimilarWeb, la plateforme de mesure d’audience des sites Web, ALM aurait dépassé les 124 millions de visites par mois remportant la dix-huitième place au classement des plateformes pour adultes. Avec ses services principalement utilisés en Amérique du Nord, le groupe annonce, selon ses propres chiffres 105 millions d’euros de chiffre d’affaires, avec une prévision d’un milliard de dollars.

L’été meurtrier pour Ashley Madison et leurs adhérents.

Le mois de juillet dernier, des hackers ont piraté leur site et ont détourné toute la base de données des utilisateurs.

Ils ont menacé la société AML de fermer sur le champ le site de rencontre et d’effacer toutes les informations enregistrées sous peine de dévoiler et mettre en ligne les fiches complètes de tous les clients, leurs noms, adresses, fantasmes sexuels, numéros des cartes de crédits utilisées… Apres deux semaines et sans réponse positive de AML, ils ont mis a exécution leur sentence, conséquences cruelles pour certains (2 suicides et de nombreux cas de divorce)

Guerre ouverte contre atteinte à la vie privée.

Une plainte contre Amazon Web Services, GoDaddy et John Roe lancée par d’anciens clients du site dédié aux extraconjugaux.

cafeducrowdfunding-ashleymadison1Les clients, victimes de la divulgation de leurs «petits secrets», commencent a se regrouper «discrètement» pour porter l’affaire devant les tribunaux et réclamer des dommages et intérêts colossaux, ce qui va sûrement mettre en péril la société AML et déjà mis au tapis son fondateur qui a remis sa démission.

Nombreuses autres initiatives plus ou moins honorables ont été déployées sur le net pour fournir des informations sur les malheureux clients, à savoir, vérification sur les listes divulguées de leurs noms et comment les effacer, ces sites expliquent qu’ils ont été créés pour aider les « innocentes personnes piratées » a 19 dollars le coup de  gomme.

Trois de ces clients ont décidé de faire payer ces « boutiquiers ». Pour cela, des plaintes ont été déposées contre les hébergeurs Amazon Web Services, GoDaddy et un mystérieux webmaster du nom de John Roe (ne pas confondre avec John Roe, le condamné a mort exécuté en 2004). La plainte a été déposée à la Cour Fédérale de l’Arizona. Les sites visés, ashleymadison, powersearch.com, adulterysearch.com et greyhatpro.com. Quatre sites appartenant à John Roe.

Motif des plaintes : utilisation de biens volés, concurrence déloyale, correspondant au piratage informatique. John Roe est accusé, en plus, de profiter intentionnellement de la détresse affective des personnes touchées par le piratage du portail Ashley Madison. Derrière cette plainte, les trois « victimes » cherchent à obtenir 3 millions de dollars et un procès devant un jury.

Constat, vu le nombre incroyable d’adeptes à ce phénomène de l’infidélité revendiquée haut et fort sur les réseaux sociaux (40 millions juste pour ce site), nous pouvons affirmer;

L’amour Oui mais la guerre aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bienvenue dans le monde du financement participatif.

Newsletter